05 33 05 25 42

Directeur des Services de la Protection Judiciaire de la Jeunesse 

Avant d’envisager une prépa Directeur des Services de la protection Judiciaire de la jeunesse, il est indispensable de s’être correctement renseigner sur ce metier de la categorie A de la Fonction Publique.

Le métier

Les directrices et directeurs des services de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) exercent leurs fonctions à la tête des services regroupant des établissements ou unités éducatives de la protection judiciaire de la jeunesse (foyers et centres d’action éducative, centres d’accueil de jour, centres éducatifs fermés ou renforcés, centres de placement immédiat, centres de jour, services éducatifs auprès des tribunaux pour enfants). Ils sont également amenés à exercer leurs fonctions en direction territoriale, interrégionale, mais également à l’administration centrale de la protection judiciaire de la jeunesse au sein du ministère de la Justice.

Responsable de la direction pédagogique et administrative des établissements et services accueillant les mineurs délinquants ou en danger, le directeur est le garant de l’application de la loi et des décisions des magistrats.

Conditions d’accès

  • Le concours externe est ouvert est ouvert sans limite d’âge aux candidats titulaires d’une licence ou d’un titre ou diplôme classé au niveau II (BAC+3), ou d’une autre qualification de niveau équivalent.
  • Le concours interne est ouvert aux candidats justifiant de 4 années de service effectif comme agent public de l’État, des collectivités territoriales ou de la fonction publique hospitalière, au premier janvier de l’année du concours.
  • Le troisième concours nécessite d’avoir exercé 5 ans d’activités professionnelles d’encadrement ou de responsabilité dans le domaine de l’action éducative, sociale ou médico-sociale (au cours des 10 dernières années, avec un contrat de droit privé).

Se préparer au concours de Directeur des Services de la Protection Judiciaire de la Jeunesse avec l’ISSJ

Epreuves d’admissibilité

Pour les externes

L’épreuve d’admissibilité consiste en la rédaction d’une note de synthèse établie à partir d’un dossier de trente pages au plus relatifs aux faits sociaux contemporains (durée : quatre heures; coefficient: 2).

Pour les internes

L’épreuve d’admissibilité consiste en la rédaction d’une note de synthèse établie à partir d’un dossier de trente pages au plus relatif aux domaines éducatif et social (durée: 4 heures; coefficient: 2).

Pour le troisième concours

L’épreuve d’admissibilité : l’épreuve écrite d’admissibilité du troisième concours consiste en l’étude d’un cas concret permettant d’apprécier l’expérience professionnelle d’encadrement, dans le domaine de l’action éducative ou sociale du candidat (durée: 3 heures; coefficient : 1).

Epreuves d’admission

Pour les externes

Les épreuves d’admission du concours externe sont destinées à apprécier le sens du dialogue et de la communication du candidat ainsi que sa capacité à innover, à animer et diriger une équipe.

  • Un entretien avec le jury à partir de l’exposé par le candidat de son parcours personnel et le cas échéant, de son parcours professionnel. I’entretien avec le jury à partir de cet exposé permet d’apprécier la personnalité, les aptitudes du candidat ainsi que sa motivation (durée de l’épreuve: 30 min, dont 10 min maximum pour la durée de l’exposé du candidat; coefficient : 2)..
  • Un exposé suivi d’un entretien avec le jury à partir de l’étude d’un cas concret portant sur les missions ou le fonctionnement du service public de la protection judiciaire de la jeunesse et conduisant le candidat à apporter des éléments de réponse et des propositions d’action à une situation communément rencontrée dans les services. (durée de préparation: 40 min; durée de l’exposé: 10 min; durée de la discussion : 40 min; coefficient: 3).

Pour les internes

Les épreuves d’admission du concours interne sont destinées à apprécier la personnalité du candidat et ses aptitudes pour animer et diriger une équipe, connaître sa motivation et reconnaître les acquis de son expérience professionnelle.

  • Un entretien avec le jury à partir de l’exposé par le candidat de son parcours professionnel, préalablement décrit dans le dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle (RAEP) (durée de la préparation : trente minutes, durée de l’exposé: 10 min, durée de l’entretien: trente minutes; coefficient: 3).
  • Un exposé suivi d’un entretien avec le jury à partir de l’étude d’un cas concret portant sur le domaine éducatif ou les missions et le fonctionnement du service public de la protection judiciaire de la jeunesse et conduisant le candidat à apporter des éléments de réponse et des propositions d’action à une situation communément rencontrée dans les services. Cet entretien permet en outre d’apprécier sa connaissance des questions se rapportant au programme en annexe de l’arrêté d’organisation (durée de préparation: 30 min; durée de l’exposé: 10 min; durée de la discussion: 30 min; coefficient: 2).

Pour le troisième concours

Cette épreuve est destinée à apprécier la personnalité, les aptitudes du candidat à animer et diriger une équipe, sa motivation ainsi qu’à reconnaître les acquis de son expérience professionnelle.

L’épreuve d’admission du troisième concours prévoir un temps de préparation permettant au candidat de mettre en perspective son parcours (formation initiale, continue et expérience professionnelle) au regard de son projet, par exemple en mettant en valeur à partir d’exemples les articulations entre son parcours et les fonctions auxquelles il se destine en passant le concours. Il va sans dire que la préparation de l’exposé oral doit être réalisée en amont même de ce temps de préparation, qui ne servira qu’à resituer les idées-forces de l’exposé, préalablement travaillées à la maison.

Pour conduire cet entretien, qui a pour point de départ un exposé du candidat sur son expérience professionnelle, le jury dispose du dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle (RAEP) (durée de préparation: 30 min ; durée de l’exposé: 10 min; durée de la discussion: 30 min; coefficient: 2).