05 33 05 25 42

L’épreuve de la note de synthèse au concours de la Magistrature

L’épreuve de note de synthèse consiste en la rédaction d’une note d’environ quatre pages à partir d’un dossier fourni au candidat et contenant des documents se rapportant à une problématique judiciaire, juridique ou administrative.

Il s’agit donc de procéder à un exercice neutre, technique dont le périmètre est strictement limité au dossier il est dès lors exclu de faire appel à des éléments ou connaissances personnelles dont les pièces du dossier ne seraient pas le reflet.

Les opinions personnelles ou appréciations critiques sont dès lors formellement proscrites.

Le volume moyen du dossier est d’environ vingt documents dont le volume total n’excède pas 30 pages (ces données chiffrées ne constituant pas des limites impératives mais des recommandations).
La page de couverture du dossier comporte un titre, sous la forme d’une commande passée aux candi­dats et qui délimite le périmètre de la note de synthèse ( ex. : le droit de propriété, le contrôle par le juge du droit de grève, la sécurité, les gens du voyage). Une lecture attentive du titre est recommandée, de manière à éviter les interprétations hâtives et erronées et par conséquent le hors sujet.

Cette épreuve est incontestablement celle qui déconcerte le plus les candidats peu habitués à la pratique d’un exercice original et exigeant, au cours de leurs études antérieures.
Cette épreuve est donc très sélective.

L’épreuve de note de synthèse tend directement à identifier et à rechercher certaines qualités intellec­tuelles et professionnelles chez le candidat qui envisage de devenir magistrat et qui devra les pratiquer à l’occasion de l’exercice de sa profession. Le jury sera ainsi à même de cerner son sens de l’analyse juridique, de la synthèse, son esprit de logique, sa clarté intellectuelle et la qualité de son style.

La note de synthèse est un exercice sous double contrainte.