Préparation Concours Commissaire de Police

 

Avant d’envisager une prépa concours Commissaire de Police, il est indispensable de s’être correctement renseigner sur ce métier de la Catégorie A de la Fonction Publique.

 

Le métier 

 

Meneur d’hommes et de femmes et à la tête d’un commissariat ou d’un service spécialisé de la police nationale, le commissaire de police est un gestionnaire. Il dirige les opérations en cours, coordonne et suit l’action des officiers de police. Une clause de mobilité l’oblige à changer tous les 4 ans de poste lui permettant de gagner en responsabilité et de se présenter au grade de commissaire divisionnaire.

 

Le concours externe ouvre tous les ans une trentaine de poste.

 

 

Site partenaires

 

Commissaire de Police : cliquez ici 

 

 

 

Conditions d’accès

Concours Externe

  • être de nationalité française,
  • être âgé au plus de 35 ans au 1er janvier de l’année du concours,
  • être de bonne moralité, avoir un casier judiciaire vierge et être agréé par le préfet territorialement compétent.
  • Être apte au port et à l’usage des armes. (être en bonne condition physique)
  • Le candidat doit être titulaire d’un master 2

Concours Interne

Le concours interne est ouvert aux fonctionnaires civils et militaires ou agents de l’État, des collectivités territoriales, d’un établissement public ou d’une organisation internationale intergouvernementale âgés de 44 ans au plus au 1er janvier de l’année de concours et qui justifient à cette même date de quatre ans de services publics effectifs.

Calendrier du recrutement

  • Clôture des inscriptions en ligne (18h00, heure de Paris) : 31 décembre 2019.
  • Clôture des inscriptions papier (cachet de la poste faisant foi) : 31 décembre 2019.
  • Épreuves d’admissibilité : 5 et 6 février 2020.

Se préparer aux épreuves du concours de Commissaire de la Gendarmerie avec l’ISSJ

Le concours externe 

Épreuves d’admissibilité

Une épreuve de culture générale

Dissertation sur un sujet d’ordre général relatif à l’évolution des idées et des faits politiques, économiques et sociaux en France et dans le monde depuis 1900 jusqu’à nos jours (durée : 5 heures ; coefficient 4).

Une épreuve de résolution d’un cas pratique

A partir d’un dossier documentaire à caractère administratif, dégager des propositions et solutions argumentées. Le dossier peut comporter des graphiques et des données chiffrées. Il ne peut excéder 30 pages (durée : 4 heures ; coefficient 4)

Un questionnaire à choix multiples ou à réponses courtes

Portant sur les connaissances générales des événements qui font l’actualité politique française et internationale, le fonctionnement institutionnel politique français et européen, les règles du comportement citoyen, les missions et l’organisation générale des services de la police nationale et des services du ministère de l’intérieur (durée 1 heure ; coefficient 3)

Deux compositions

  • L’une porte sur le droit administratif général et/ou les libertés publiques et/ou le droit de l’union européenne (durée : 3 heures ; coefficient 4) ;
  • L’autre porte sur le droit pénal général et/ou la procédure pénale (durée : 3 heures ; coefficient 4)

Épreuves de pré-admission

Pour y participer, le candidat doit avoir obtenu aux épreuves d’admissibilité, un total de points déterminés par le jury, qui ne peut être inférieure à 152.

Les épreuves de pré-admission comportent deux épreuves d’exercices physiques composées d’un parcours d’habileté motrice et d’un test d’endurance cardio-respiratoire (coefficient 3). Toute note inférieure à 7/20 à l’une ou l’autre des épreuves est éliminatoire.

Épreuves d’admission

Des tests psychotechniques écrits

 Non notés et destinés à évaluer le profil psychologique des candidats et leur capacité à travailler (durée : 3h30)

Une épreuve de mise en situation individuelle

 : à partir d’un cas pratique tiré au sort pouvant comporter un dossier documentaire professionnel d’une dizaine de pages (durée : 30 minutes ; préparation : 30 minutes : coefficient 4)

Une épreuve collective

Mise en situation à partir d’un cas pratique tiré au sort pouvant comporter un dossier documentaire professionnel d’une dizaine de pages permettant de répondre à une problématique avec toute une équipe (durée : 35 minutes ; coefficient 4). Les candidats sont répartis en groupes (quatre à six) afin d’évaluer leur comportement, leur façon de s’exprimer et leur capacité relationnelle et décisionnelle

Une épreuve orale de langue étrangère

Une épreuve orale de langue étrangère : conversation à partir d’un texte, écrit dans la langue choisie, tiré au sort par le candidat. Les langues admises sont l’allemand, l’anglais, l’espagnol et l’italien. Le candidat indique sont choix dans sa demande d’inscription au concours. Il ne peut en aucun cas en changer postérieurement à la clôture des inscriptions (durée 20 minutes ; préparations 20 minutes ; coefficient 4)

Un entretien avec le jury

 Porte sur des questions d’ordre général à partir d’un thème d’actualité tiré au sort par le candidat. Il permet d’apprécier les qualités de réflexion et les connaissances du candidat, ainsi que son aptitude et sa motivation à exercer l’emploi auquel il postule (durée : 35 minutes ; préparation 35 minutes ; coefficient 7).

Le candidat fournit à une date fixée dans l’arrêté d’ouverture du concours un dossier de présentation de son parcours professionnel dont le modèle sera disponible sur ce site. Il est transmis au jury par le service organisateur du concours, après l’établissement de la liste d’admissibilité.

Les membres du jury disposent, pour aide à la décision, des résultats des tests psychotechniques passés par le candidat, interprétés par le psychologue. Toute note inférieure à 5/20 est éliminatoire.