Responsable d’Unité Éducative de Protection Judiciaire de la Jeunesse

Avant d’envisager une prépa Responsable d’Unité Educative de Protection Judiciaire de la Jeunesse, il est indispensable de s’être correctement renseigner sur ce metier de la categorie A de la Fonction Publique.

Le métier

Comme les éducateurs, pour lesquels les chefs de service éducatif de la protection judiciaire de la jeunesse constituent un corps d’avancement, ces derniers conduisent des actions d’éducation, d’investigation, d’observation et d’insertion auprès des mineurs délinquants ou en danger et des jeunes majeurs faisant l’objet d’une mesure de protection judiciaire. Ils peuvent également mettre en œuvre des actions de prévention auprès des mineurs et des jeunes majeurs et accueillir leurs familles.

Les chefs de service éducatifs peuvent également, comme les professeurs techniques de la PJJ ou bien encore les conseillers techniques de service social, être nommés responsable d’unité éducative.

Placés sous l’autorité du directeur de service, les responsables d’unité éducative sont le premier niveau d’encadrement hiérarchique de la protection judiciaire de la Jeunesse.

Leur rôle est de coordonner et d’animer l’équipe éducative. La mission principale des responsables d’unité éducative consiste à garantir le bon déroulement de l’action éducative pour chaque mineur confié, en veillant à ce qu’elle s’inscrive dans une dynamique globale.

Les responsables d’unité éducative n’exercent pas eux-mêmes de mesure éducative.

Conditions d’accès

Seuls les éducateurs, par la voie interne, peuvent devenir chefs de service éducatif. Il est nécessaire de réunir deux conditions cumulatives : 

  • Avoir dix ans au moins de services publics exigés.
  • Dont huit ans de services effectifs en dualité d’éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse.

Se préparer au concours d’Unité Educative de Protection Judiciaire de la Jeunesse avec l’ISSJ

Épreuves d’admissibilité

L’épreuve orale d’admission consiste en un entretien avec le jury visant à apprécier les motivations et les aptitudes du candidat à exercer les fonctions de chef de service éducatif ainsi qu’à reconnaître les acquis de son expérience professionnelle. Au cours de cet entretien, le candidat pourra faire reconnaître son aptitude à encadrer et à animer une équipe. Pour conduire cet entretien, qui a pour point de départ un exposé du candidat sur son expérience! professionnelle, le jury dispose du dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle (durée: trente minutes, dix minutes pour l’exposé suivies de vingt minutes pour l’entretien, coefficient 1). 

Épreuves d’admission

L’épreuve écrite d’admissibilité consiste en l’analyse d’une situation professionnelle portant sur les mesures d’action éducative, le fonctionnement d’une unité éducative ou sur des questions relatives au métier (durée de l’épreuve : quatre heures; coefficient 1).

Cette épreuve vise à vérifier la capacité du candidat à mobiliser son expérience professionnelle pour répondre à une situation communément rencontrée dans le cadre de l’exercice de ses fonctions. Elle tend également à vérifier son aptitude à élaborer une évaluation adéquate et construire une réflexion ordonnée, un raisonnement cohérent et une argumentation étayée. Les qualités rédactionnelles, d’analyse et de synthèse du candidat sont prises en compte dans la notation de cette épreuve.