Surveillant Pénitentiaire

Avant d’envisager une prépa Surveillant Pénitentiaire, il est indispensable de s’être correctement renseigner sur ce métier de la catégorie C de la Fonction Publique.

Le métier

Les surveillants pénitentiaires sont essentiellement affectés sur des missions de surveillance de secteurs de détention. Ils veillent alors au respect des règles de fonctionnement et constituent l’interlocuteur privilégié de chaque personne détenue, en cherchant à régler les sollicitations légitimes. Au contact permanent de la population pénale, ils cherchent à prévenir, à gérer les incidents, à observer et consigner le comportement des détenus repérés.

À tout instant de la journée, un surveillant doit être en mesure de communiquer à sa hiérarchie le nombre de détenus présents sur son secteur, et ceux qui l’ont momentanément quitté pour se rendre en promenade, au service médical, au service pénitentiaire d’insertion et de probation. Il contrôle au préalable le bien-fondé de ces mouvements et tient constamment informé ses collègues.

Enfin, un surveillant de détention exécute des gestes de sécurité quotidiens, tels que la fouille de cellules ciblées par sa hiérarchie ou le sondage des barreaux de son secteur.

Selon le type et la taille de l’établissement pénitentiaire, un surveillant peut également occuper d’autres postes plus spécialisés, en alternance. Dans ce cas, outre sa présence sur une coursive, il peut être affecté à la surveillance des ateliers, en faction aux miradors, à la porte d’entrée principale ou à la porte de détention, à la surveillance du sas d’entrée des véhicules, au poste central d’information …

Site partenaire :

Cliquez ici 

Conditions d’accès

Le concours de surveillant pénitentiaire est ouvert aux candidats qui :

  • Possèdent la nationalité française.
  • Sont âgés de 19 ans à 40 ans au 1er janvier de l’année du concours.
  • Sont titulaires a minima du brevet des collèges.
  • Jouissent de leurs droits civiques.
  • N’ont pas de mention portée sur le bulletin n° 2 de leur casier judiciaire.
  • Sont médicalement apte au travail de jour comme de nuit.
  • Ont une acuité visuelle, après correction, au moins égale à quinze dixième pour les deux yeux avec un minimum de cinq dixième pour un œil, chaque verre correcteur ou lentille ayant un maximum de trois dioptries pour atteindre cette limite de quinze dixième.
  • Ont une taille minimum leur permettant d’exercer la fonction de surveillant pénitentiaire, l’axe des yeux se situant au minimum à 1,50 mètre du sol, ce afin d’effectuer un contrôle à l’œilleton.

 

À noter que la condition de diplôme n’est pas opposable aux personnes qui élèvent ou ont élevé trois enfants ou plus, ainsi qu’aux sportifs de haut niveau. Pour ces mêmes personnes, la limite d’âge n’est pas opposable.

Dates clés

1ère session 2020 

Concours 2020
1re session
Ouverture des inscriptionsDate limite d’inscriptionEpreuve écriteEpreuves sportivesEpreuves oralesRésultats

Surveillant

 

30 septembre 201929 novembre 20198 janvier
2020
du 23 mars au 24 avril 2020A partir
du 18 mai 2020
A partir
du 18 mai 2020

 

Se préparer aux épreuves du concours de surveillant pénitentiaire avec l’ISSJ

Épreuves d’admissibilité

L’écrit se compose d’épreuves distinctes: le compte rendu professionnel et une série de 20 questions à choix multiples et de 10 suites logiques. L’écrit est affecté du coefficient 3.

Une note inférieure à 5/20 pour l’écrit est éliminatoire.

Un compte rendu professionnel

Noté sur 10, le compte rendu professionnel compte pour la moitié de la note de l’écrit.

Il s’agit à partir d’un texte, d’un ou plusieurs documents de rédiger un compte rendu à l’attention d’un supérieur hiérarchique. Il doit vous permettre de montrer votre capacité d’analyse et de synthèse de plusieurs documents en relation avec une situation professionnelle.

Une série de Questions à Choix Multiples (QCM) et suites logiques

Notée sur 10, cette série de questions fait appel à vos connaissances générales, votre esprit d’observation, de logique et de déduction.

Les QCM portent sur l’évolution historique de la France et de l’Europe depuis le début du XXe siècle, les institutions et les principes de la Ve République, la géographie physique, humaine et économique de la France et de l’Europe ainsi que sur l’actualité récente.

Épreuves d’admission

L’oral se compose réglementairement de deux épreuves, l’épreuve avec le jury et l’épreuve physique. Mais c’est en réalité à trois épreuves que vous devez préparer. L’oral est affecté d’un coefficient 2.

Les tests psychotechniques

L’épreuve des tests se déroule le matin de l’oral. En moins de deux heures, il s’agit de compléter trois séries de questions, l’une de logique et deux qui portent sur la personnalité du candidat. Chacun des tests est présenté par un psychologue, qui encadre la passation. 

L'entretien avec un psychologue

Comme les tests psychotechniques, l’entretien avec le psychologue a pour objet de dégager les grands traits de personnalité des candidats. Il s’agit d’ailleurs avec cet entretien de confirmer ou d’infirmer les résultats des tests.

L'entretien avec un jury

Selon votre choix au moment de l’inscription sur internet, l’entretien avec le jury correspondra :

  • soit à un entretien de personnalité portant sur vos motivations et votre aptitude à exercer les fonctions de surveillant (20 minutes maximum, coefficient 5) ;
  • soit à la reconnaissance des acquis d’une expérience professionnelle minimale de trois ans dans les métiers de la sécurité (20 minutes maximum, coefficient 5).

 

Les épreuves sportives

Les épreuves sportives permettent d’évaluer votre aptitude physique à exercer votre futur métier. La note obtenue est affectée du coefficient 2. La note 0 est élimina­toire. Elle sera notamment attribuée en cas de non-présentation à l’épreuve sportive.
Le jour de l’épreuve, les candidats doivent obligatoirement présenter à un appariteur un certificat médical attestant qu’ils peuvent subir les épreuves physiques d’admission.
Seules les femmes enceintes, ou dans le délai postnatal, ou allaitante et munies d’un certificat médical, sont dispensées des épreuves sportives sans incidence. Elles bénéficieront de la note moyenne obtenue aux épreuves sportives par l’ensemble des candidats.
Quant aux candidats produisant un certificat médical d’inaptitude temporaire à la pratique sportive, ils sont dispensés des épreuves mais seront crédités d’une note 0 non éliminatoire.